Follow us on social

Derniers Articles

Suivez-nous

Ava Love Doll

  /  Astuces   /  Comment améliorer ses photos de love doll ? (modestes astuces)
Comment Améliorer Photos Love Doll

Comment améliorer ses photos de love doll ? (modestes astuces)

Temps de lecture estimé : 20 minutes

Aujourd’hui on va sortir un peu des poupées et oui il faut bien de temps en temps 🙂 Pour parler photos des minettes via smartphone avec quelques techniques efficaces et pas chères pour rendre votre love doll éblouissante. Non ce n’est pas de la pub cachée pour une célèbre compagnie d’assurance, mais pour sûr, vous en prendrez dans vos photos.

Tout le monde a un téléphone et quand on aime sa poupée, on a envie d’immortaliser cette belle tenue ou cette pose souvent trouvée par hasard. Le premier réflexe, c’est de penser appareil photo. Les puristes ne voudront pas en démordre, le smartphone c’est de la daube. Mais quand il s’agit d’expliquer pourquoi, il n’y a plus grand monde, l’APN ça déchire ton portefeuille à moins de parfaitement savoir quoi faire avec.

Sauf que dans les faits, un smartphone haut de gamme explosera allégrement la plupart des appareils photo pour beaucoup moins chère, plus pratique et avec une facilité étonnante. Cela me fait mal de le dire, mon grand père bossait chez Kodak, clic clac c’est partit !

Sommaire

  • Accessible à qui veut
  • Appareil photo VS Smartphone
  • Inconvénients du smartphone et solutions
  • Les avantages du smartphone pour des photos love doll
  • Le matériel pour être confort
  • Réglage des lumières
  • Traitement sous Photoshop

Avant de tomber sous les charmes d’Ava Love Doll ma Piper, j’utilisais mes Wm et JY Doll comme des poupées sexuelles et je trouvais ça assez cool. Les seules photos que je prenais étaient essentiellement des instants de vie, un beau paysage, un repas. Le résultat était plutôt … Aléatoire !

Le téléphone dans la poche je dégainais à tout va des contenus insipides qui polluaient la planète et mes disques durs. Parfois j’arrivais à un résultat sympa sans trop savoir comment. C’est comme ci mes yeux voyaient cette belle scène, ce beau point de vue, mais une fois dans l’objectif c’était juste nul !

Et puis j’ai rencontré celle que j’appelle ma “mignoncité”.

J’ai vu de la lumière

Et puis j’ai reçu ce gros colis … Vous le connaissez bien, à chaque fois que vous avez vu débarquer le transporteur avec ce carton volumineux, vous saviez que le jour J était arrivé. Une douce sensation.

C’était ma troisième poupée et je l’avais tellement espéré que quand elle est arrivée un matin, je me suis forcé à n’ouvrir son carton que le soir. Toute la journée j’étais obsédé par ce colis spécial et je me faisais violence à prendre le temps pour ne pas aller l’ouvrir.

C’était comme les premiers noël, l’attente avait été longue, frustrante, c’était l’angoisse, j’avais tellement idéalisé Eirian et elle était enfin là. A mon grand étonnement, la douce et féroce était encore plus belle qu’en photo, alors même que pour les précédentes c’était tout l’inverse.

S’en est suivit quelques douches d’affilées, puis un nettoyage à l’huile pour dégager les résidus post production. Poudrage, habillage et j’ai eu envie de dégainer mon téléphone pour prendre en photo cet angle magnifique à mes yeux. C’était légèrement disproportionné, la lumière était bof mais le point de vue était top. Cela me suffisait.

C’était ma première photo de poupée, avant elle je n’avais jamais eu envie de faire ça.

Pas photographe pour un sou

Les notions de lumière m’échappaient complètement et l’idée même de devoir faire des réglages m’ennuyait. Mais le lendemain je suis aller acheter des cordes d’escalades, des crochets et des ampoules à led puissantes au magasin du coin. Il me les fallait vite, j’avais très envie de prendre des photos d’elle, la petite me survitaminait.

J’ai percer quelques murs et plafonds pour positionner les crochets et faire passer les cordes qui serviront de support pour les lampes. Ainsi elles pourraient glisser le long pour arriver aux endroits qui m’arrangent. Je voulais inonder de lumière la pièce pensant que ça serait le top, l’erreur !

J’ai pris le Nikon que ma sœur m’avait donné, ai appris les bases pour régler l’appareil photo et j’ai shooté. C’était juste nul, bien pire qu’avec mon téléphone ! J’obtenais de meilleurs résultats lors des scènes moins éclairées certes, mais la qualité était médiocre, couleurs, résolutions, image terne, ça me piquait les yeux, j’abimais Ava Love Doll numériquement, c’était scandaleux et pourtant j’ai gardé ces vestiges. Lourd à porter, peu de batterie, vidéo d’antan, écran minuscule.

Le lendemain je shootais avec mon téléphone.

Puis je me suis dis logiquement que j’étais un noob des réglages sur l’APN et qu’en apprenant tout serait réglé et je me trompais. J’ai découvert plus tard que c’était surtout une histoire de lumière, quoi le soleil ?

  • Non, le positionnement de l’éclairage
Photos poupée love doll smartphone téléphone
Le smartphone génère une plus forte distorsion que l'appareil photo avec une tendance à allonger ou écraser les proportions

APN VS Smartphone moderne

J’ai fouillé pour savoir si concrètement ça allait me servir d’acheter un reflex onéreux pour ce que je voulais faire : des photos à l’intérieur avec une lumière totalement sous contrôle.

Je n’ai trouvé aucun intérêt à acheter un appareil photo qui pouvait dépasser le Galaxy S8+ en condition d’éclairage optimal et à mon niveau. Plus tard j’ai compris que le téléphone a tendance à ovaliser le visage et allonger le corps. On verra plus bas comment palier au problème.

Du coup, j’ai plutôt envisager de racheter un Huawei P30 pro ou Oppo Find X, réputés à l’époque pour être les tops capteurs sur mobile.

Les inconvénients du smartphone pour des photos de poupée en studio

N’étant pas du tout un expert de la photo, je vous livre ce que j’ai constaté en mode novice.

  • une grande distorsion dans les proportions de la poupée
  • le smartphone se fait exploser sur une scène à lumière tamisée
  • Difficile de faire un flou de fond derrière le modèle

Solution pour la distorsion

Je crois avoir trouvé mon compte avec cette méthode, si vous avez des suggestions je suis preneur ! La distorsion se corrige en quelques clics sous Photoshop dont voici la procédure donnée par Adobe. Ce logiciel est une merveille et même si Light Room semble plus adapté, je me suis sentis plus à l’aise sous Photoshop.

Par exemple le visage d’Ava est rond dans la réalité mais souvent allongé sur mes photos, surtout au début. Je le voyais, mais je ne savais pas que je pouvais corriger cela aussi facilement. Désormais j’essaie de respecter le plus fidèlement ses proportions avant de les publier.

Certains conseillent de zoomer avec le téléphone pour réduire l’effet, mais ou bien la qualité est trop réduite, ou bien le changement n’est pas notoire, en tout cas sur mon téléphone.

Distorsion Photoshop

Solution pour palier à la faiblesse du smartphone en pénombre

Pour la lumière, même avec des réglages optimisés, si la scène est trop sombre il faudra placer vos propres lumières à des points clés. Pour quelques euros, vous pouvez acheter de petites lampes à led que vous positionnez sur un mini trépied.

Discrètes, ces lampes peuvent être disposées sous une cuisse, derrière les cheveux pour amener la lumière où ça vous intéresse. Sans fil, elles sont rechargeables sur chargeur de téléphone ou en USB. Si vous êtes en panne de batteries pendant le shoot, elles peuvent tourner sur batterie externe type Power Bank. Prenez les si possible réglables en intensité pour ajuster avec précisions vos lumières sur la scène. Et idéalement avec la possibilité de passer sur des couleurs chaudes ou froides.

Flou fond Photoshop

Solution pour les flous de fond

Aujourd’hui, selon votre smartphone il y a eu beaucoup d’améliorations possibles et peut être votre app dispose de réglages permettant d’ajuster le flou d’arrière plan. C’est l’occasion de dire que vous pouvez sortir des clichés superbes en mode auto. Pas forcément la peine de trifouiller tous les réglages du mode pro au risque de se perdre pour un résultat au final  moins bon.

Sinon cela se passe encore sous Photoshop et voici une recette parmi d’autres. L’idée est de détourer le fond et d’en faire des calques à part entière. On pourra alors appliquer un flou ajustable à souhaits sur le calque du fond et pas sur le modèle. Si vous partez sur ce genre de technique, il faut penser la photo avant le shoot. Détourer des cheveux peut être extrêmement chronophage si vous voulez un joli rendu. Une recette simple :

  • Dupliquer le calque de base pour en avoir trois
  • Détourer votre poupée qui devient un calque à part entière (le calque 3) qui sera au premier plan dans
  • Conserver l’arrière plan qui est le résultat du détourage de votre poupée (le calque 2). Il doit être derrière la poupée dans Photoshop, c’est important car sinon un flou trop fort viendra mordre sur votre doll
  • Enfin garder la photo originale derrière le tout, l’ordre est encore une fois important
  • Appliquer un flou gaussien, sur le calque 2

Le flou est désormais seulement appliqué derrière votre poupée, régler son intensité afin qu’il soit crédible. Le mien est un peu fort, c’est pour marquer l’exemple.

Les avantages du smartphone

Il y en a énormément, car prendre des photos de poupées c’est physique, la mise en place est longue. Il faut qu’elle soit propre, maquillée, habillée. La positionner, la faire poser, régler ses yeux, ajuster ses cheveux, régler les lumières.

Tout cela prends du temps, alors si vous voulez enchainer les prises, vous apprécierez

  • La légèreté d’un téléphone en main
  • son autonomie quasi illimité avec une ou deux batteries externes
  • un écran beaucoup plus grand pour vraiment se rendre compte du cliché
  • Des couleurs fidèles sur les modèles hauts de gamme
  • Le prix, le meilleur capteur smartphone est toujours beaucoup moins chère qu’un APN à rendu égal
  • La possibilité d’exporter toutes vos photos en RAW pour traiter la lumière efficacement sans perte de qualité
  • La multitude de réglages en mode “pro” qui se rapproche de plus en plus des APN
  • L’application de filtres avant la prise pour économiser un maximum de temps en post traitement Photoshop
  • L’ergonomie grand public des apps photos, plus accessible qu’un APN
  • La possibilité de sélectionner ses photos sans passer par un ordinateur
  • Globalement chaque trépied coûte moins chère car le téléphone est léger, l’économie est substantielle
  • Sortir des vidéos de qualité entre deux photos
  • Faire des selfies avec votre love doll

Beaucoup d’avantages, moins de matériel à transporter, moins chère. Je met Ava dans son flightcase avec 5 lampes, 4 trépieds, le portique pour les fonds, vêtements, couverture. Je saute dans le train avec ma doll et tout le matériel en une seule boite. J’arrive chez un ami et je peux monter un mini studio !

Le bon cliché

Pour ma part la bonne photo est celle qui me procure de l’émotion. Cela ne passe pas forcément par les meilleures couleurs ou le truc le plus réaliste. Mais plutôt une photo vivante avec des reliefs, de la profondeur et beaucoup d’érotisme pour ma part.

Ce que je vise, dans cet ordre

  • une pose très féminine, sexy, un truc qui m’arrache et réalisable avec une love doll
  • un bon réglage des lumières pour obtenir reliefs et profondeur, positionner les ombres
  • des couleurs adaptées, généralement un cliché couleur réelle et un filtre pour aller avec le contexte
Matériel Pas chère photo love doll

Le matériel pour être confort

Quelques trépieds de différentes tailles pour y positionner le téléphone et les lumières. Cela va du trépied de 2cm de haut pour placer une LED sous une jambe à 1.5m pour y positionner des lumière ou un objectif.

  • Deux lampes principales de 125w chacune type soft box dont j’explique le positionnement plus bas
  • Un panneau à LED réglable en intensité et allant du chaud au froid
  • Une petite LED mobile de quelques watts pour corriger des trous de lumière (rééquilibrer un visage caché par des cheveux, casser une ombre sur un ventre ou une jambe)

Optionnel, mais vraiment intéressant, une LED circulaire de 26cm de diamètre pour éclairer le visage sans l’aplatir, certains ne tournent qu’avec ça. Précision importante, je n’utilise jamais de flash.

Optionnel, un portique pour avoir un fond uni, noir, blanc ou vert si vous souhaitez détourer très vite sous Photoshop, par exemple avec la baguette magique valeur 10.

En studio, nul besoin de trépieds à 150 euros pièce, pas de vent, pas de choc et le smartphone pèse 300g.

Le réglage des lumières

J’utilise toujours le même, une vraie routine et jamais déçu, conseillé par Fabrice Delage que vous retrouvez sur Twitter. Les deux lampes de 125w sont à 45° du modèle. Si la lampe 1 fournit 120w de lumière, alors la lampe 2 fournit 60w. Ce paramètre est important pour ne pas obtenir un visage plat, généralement le nez est aplati sinon. Si vos lampes ne sont pas réglables, jouer sur les distances entre la lampe et votre poupée.

La troisième lampe importante est dans mon cas un panneau à LED réglable que je mets derrière le modèle. Il va délimiter les épaules, les cheveux pour donner encore un petit effet de dynamise, du relief. Ajuster la lumière vers du froid ou chaud en fonction de la scène voulue, de la couleur des cheveux. Vous pouvez également ajouter des gélatines sur la troisième lampe pour donner des couleurs un peu plus artistiques.

Cette vidéo explique parfaitement le concept et elle a tout changée dans mes photos. Merci Fabrice si tu lis cet article !

 

Lumières pour aller plus loin

En appliquant l’éclairage en trois points, vous constatez déjà une nette amélioration des reliefs sur votre modèle. La perspective est prononcée, la photo est vivante, on est loin du cliché prit en extérieur en mode “on verra bien”. Si en plus vous avez capté les bonnes couleurs ou le bon filtre, le résultat est percutant.

La lumière globale est sous contrôle et si on s’occupait des ombres plus précisément ? Ok, nous avons les couleurs, le relief mais il y a cette ombre qui traverse la poitrine, change la forme d’une cuisse ou casse le visage.

De petites LED circulaires ou panneaux judicieusement positionnés permettent de déplacer l’ombre à l’endroit voulu. Positionner votre lumière en direction de l’ombre et régler-en l’intensité pour voir l’ombre se positionner exactement où vous le souhaitez.

Ainsi vous pourrez facilement vous retrouver avec quatre ou cinq points de lumière autour de votre poupée pour en capter toutes les courbes.

Après le shooting

Si votre poupée s’est agenouillé, accoudé, assise, a écarté les jambes longtemps, elle a besoin de décompresser. Ses épaules et jambes doivent être remis dans leur position initiale. Les vêtements moulants devraient être retirés pour laisser le TPE se détendre et ainsi éviter des déchirements futurs ou des taches. Si les séances photos sont longues, n’hésitez pas à glisser quelques gouttes d’huile sous ses aisselles, derrière ses genoux, au niveau des aines ou sous les fesses.

C’est généralement à ce moment que mes poupées sont les plus sales, fibres de vêtement, poussière, elles ont besoin d’une vrai douche. J’aime bien “les salir” un peu plus avant le lavage, après une telle dose d’érotisme, comment résister …

Traitement sous Photoshop

L’idée n’est pas vraiment de recadrer, modifier des couleurs, luminosité ou rajouter des filtres. Comme vu plus haut, le smartphone permet de faire cela sur place. Recadrer n’est pas nécessaire si le temps à été prit pour bien shooter dès le début, plutôt que mitrailler, sniper ! Vous gagnerez du temps par la suite notamment dans la gestion des photos et l’espace disque. Imaginez avoir des milliers de photos toutes à des résolutions différentes, un enfer numérique pour cerveau carré …

C’est l’heure de décharger des gigas de photo ou vidéos, si vous exportez des fichiers RAW et de la 4K, prévoyez de l’espace. Vous allez apprécier une nouvelle fois la vitesse de transfert qu’offre un smartphone comparé à n’importe quelle mémoire flash dans un APN.

Traitement des RAW

Le fichier RAW n’est pas la photo, c’est une information numérique que vous pouvez modifier à souhaits sans cannibaliser votre photo. Ce qui nous intéresse c’est surtout d’ajuster la lumière et les couleurs. Vous pourrez facilement rattraper une photo surexposée en jouant sur la chaleur de la lumière, la luminosité, l’exposition.

Également si les couleurs sont loin de la réalité, notamment le teint de peau trop jaune, vert, rouge, bleu, vous pouvez équilibrer rapidement via le fichier RAW. Il est possible d’arriver à des résultats similaires sur un JPEG, mais cela détériore la qualité de la photo et peut vite devenir chronophage.

Une fois votre fichier RAW prêt, l’enregistrer et l’exporter en JPEG. C’est sur celui-ci que nous allons poursuivre toujours sous Photoshop. Vous pouvez à tout moment revenir sur votre fichier RAW, vous ne touchez jamais votre original et vous prendrez soin de conserver vos PSD si vous souhaitez à tout moment modifier votre clichés.

Le point gris

Si vous avez traité en RAW, le point gris peut amener le petit plus qui permet de se rapprocher des couleurs désirées, en général celles de la réalité. Si vous n’avez pas de RAW, faire l’impasse sur le point gris serait dommage, car il permet très rapidement de s’approcher des véritables couleurs. Une fois n’est pas coutume, voici la vidéo qui m’a fait gagner un temps précieux, le point gris y est abordé dans les cinq premières minutes.

 

Correction de l’objectif

Sur smartphone encore plus que sur un APN, votre poupée n’aura pas les proportions exactes à l’écran. Selon si vous shootez trop incliné ou trop prêt, en dessus ou dessous du modèle, le visage a tendance à s’allonger, ou s’écraser.

Une première solution est de zoomer légèrement pour garder les bonnes proportions à l’écran. Avec le temps vous connaissez la bonne distance et le bon niveau de zoom pour palier à cette déformation, même si ce n’est pas toujours efficace. L’inconvénient de cette technique c’est que zoomer détériore la qualité et c’est particulièrement criant sur un téléphone.

Le plus rapide et le plus qualité de mon point de vue c’est d’utiliser le menu “Filtre>Correction de l’objectif” sous Photoshop. Normalement le logiciel détecte automatiquement quel téléphone et donc quel objectif a été utilisé pour prendre cette photo. Il propose alors un réglage automatique qui est censé palier au défauts de déformations connues de votre appareil. Si vous n’êtes pas satisfait du résultat, cliquer sur l’onglet “Personnalisé” puis ajuster en manuel à l’aide du curseur “Corriger la déformation”

Environ 30 secondes par photo.

On y est ! Si le cliché de départ était propre vous devriez avoir de véritables proportions, couleurs, une poupée vivante, limite humaine. Si vous souhaitez aller encore plus loin, le bidouillage de photos peut rendre un cliché éblouissant ou le rattraper.

Pratiquer, s’améliorer et admirer

Voilà donc quelques astuces, qui je l’espère vous aideront à améliorer vos photos de poupées pour les faire vivre encore un peu plus. C’est un des grands plaisirs du monde des poupées que de capter certain clichés et de la valoriser. Garder un souvenir de cette tenue, de ces moments, en faire un fond d’écran pour son téléphone, les imprimer, voire les exposer sur vos réseaux favoris

Et vous, avez-vous des astuces à partager ?

Poster votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This